DECLARATION DES NOTABILITES COUTUMIERES ET CADRES DE L’AZAWAD A LA RENCONTRE HISTORIQUE DE GAO

  • Considérant l’existence des frontières entre l’Azawad et le Mali avant la pénétration coloniale
  • Considérant la volonté maintes fois exprimée par les populations de l’Azawad à travers leurs chefs traditionnels à s’autogérer, dans le respect strict de leurs us et coutumes ;
  • Considérant la résurgence cyclique de révolutions et ce depuis les années 1960 contre l’Etat malien ;
  • Considérant les représailles suivies de massacres des civils à grande échelle à ce soulèvement depuis l’indépendance du Mali à nos jours ;
  • Considérant le déficit du développement de l’Azawad par rapport au reste du Mali ;
  • Considérant le détournement systématique des aides extérieures pour faire face à ce déficit de développement par les gouvernements successifs du Mali ;
  • Considérant la non application effective des différents accords de paix signés avec l’Etat malien ;
  • Considérant le déficit dans l’utilisation des compétences de l’Azawad et la marginalisation des cadres politiques, militaires et civils dans le système administratif de l’Etat malien ;
  • Considérant la libération totale au plan militaire du territoire de l’Azawad ;
  • Considérant la déclaration d’un cessez-le-feu unilatéral par le MNLA en date du 05 avril 2012 ;
  • Considérant la proclamation solennelle de l’Indépendance de l’Azawad par le MNLA en date du 06 avril 2012 ;
  • Considérant la présence des groupes armés étrangers et des organisations criminelles (trafiquants de drogue, d’armes et de prises d’otages…) dans l’Azawad avec la complicité de l’Etat malien.
  1. Nous, chefferies, notabilités coutumières et cadres de l’Azawad adhérons pleinement aux objectifs du MNLA et à sa déclaration d’indépendance en date du 06 avril 2012 ;Affirmons de manière irrévocable et irréversible l’indépendance de l’Etat de l’Azawad basée sur les principes : d’égalité, d’équité, de démocratie, de bonne gouvernance, de liberté d’expression et de respect des droits de l’homme sans distinction de race et d’opinion.
  2. proclamons notre volonté de nous opposer à toute forme d’obstacle susceptible d’entraver ou de compromettre l’entente, l’unité, la cohésion, la paix et la quiétude des populations de l’Azawad dans leurs diversités ethniques politiques et sociales.
  3. lançons un appel solennel et pressant aux nouvelles autorités de Bamako en vu d’un dénouement pacifique au conflit entre l’Azawad et le Mali afin de combler les aspirations légitimes des peuples de l’Azawad et du Mali.
  4. lançons également un appel pressant à la communauté internationale aux grandes puissances d’Amérique de l’Union Européenne, à la CEDEAO et à toutes les bonnes volontés en vu de facilité le règlement définitif et durable du conflit entre l’Azawad et le Mali afin de combler les aspirations légitimes du peuple de l’Azawad.
  5. appelons les organisations internationales et humanitaires à venir en aide aux populations de l’Azawad déplacées à l’intérieur et refugiées à l’extérieur.
  6. Remercions les pays voisins qui ont accueilli et soutenu les populations refugiées de l’Azawad.
  7. Demandons aux autorités de l’Azawad d’assurer intégralement la sécurité de toutes les organisations assistant les populations de l’Azawad.
  8. Exhortons tous les ressortissants de l’Azawad à regagner leur territoire et participer à son développement.
  9. Exhortons le MNLA à rassurer tous les fils de l’Azawad désireux de regagner leur pays que celui-ci ne serra plus jamais un champ de vengeance, d’injustice et d’inégalité.
  10. Demandons sans délais au MNLA de lever des missions de bons offices en vu de rassembler tous les fils de l’Azawad.
  11. Exigeons des groupes armés de l’Azawad d’intégrer sans délais l’Armée Nationale de l’Azawad en vu de défendre l’intégrité du territoire de l’Azawad et d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens.
  12. Demandons à l’armée nationale de l’Azawad de réorganiser et discipliner le port d’arme.
  13. Invitons les groupes armés non Azawadiens à quitter le territoire de notre pays sans condition.
  14. Demandons à la CEDEAO de nous considérer désormais comme un Etat souverain, nous respecter en tant que tel et s’abstenir de s’engager dans une solution militaire sans issue.

 

Gao le 26/04/2012

Pour Les Notabilités Coutumières et Cadres de l’Azawad

M. Mbeyri Ag Rhissa                        

MNLA sur Twitter

MNLA sur Facebook