La ville d’Anéfis dans la Région de Kidal libre

Le Mouvement National de Libération de l’Azawad, porte à la connaissance de l’opinion publique Nationale et Internationale, que désormais la ville d’Anéfis situé sur l’Axe de la route nationale Gao-Kidal, abritant un  bataillon militaire malien, est libre et sous administration de l’Azawad. Nous vous informons  que les militaires maliens ont choisi un repli tactique  de fuite en avant  pour rejoindre la ville Gao.

Lire la suite...

DÉCLARATION DE DÉMISSION DES INSTANCES MALIENNES ET ADHESION AU MNLA

DECLARATION DES RESPONSABLES ELUS, OFFICIERS, SOUS-OFFICIERS ET HOMMES DE RANG  DES DIFFERENTES  INSTANCES DE REPRESENTATIONS DES POPULATIONS DE L’AZAWAD

  • Considérant la situation de marginalisation, voire d’exclusion dont sont victimes nos populations au Mali depuis plus de 50 ans
  • Considérant le sabotage et le refus volontaire d’appliquer les accords et pactes issus des différentes rencontres et négociations entre l’Etat malien et les représentants des populations de l’Azawad
  • Considérant les massacres perpétrés par l’armée du Mali sur les populations civiles innocentes
  • Considérant l’engagement et la détermination du MNLA (Mouvement National de Libération de l’Azawad) a mettre fin à cette situation.
Lire la suite...

Communique N°11-20/03/2012

Le Mouvement National de Libération de l'Azawad porte à la connaissance de l’Opinion  Nationale de l’Azawad et Internationale que les objectifs et la détermination  qui animent notre combat demeurent très clairement l’indépendance de l’Azawad.

Les Amalgames diffusés par la presse malienne et repris par la presse Internationale sont l’œuvre d’une vaste entreprise de désinformation et de manipulation de l’opinion publique, orchestré par le MALI et ses alliés, dans le but de salir notre noble combat qui est celui de la libération du territoire de l’Azawad.

Lire la suite...

Déclaration d’Adhésion de deux Elus au M.N.L.A

Le Mouvement Nationale de Libération de l’Azawad, porte à la connaissance de l’opinion Nationale et Internationale, de l’adhésion à son sein de deux Hautes personnalités  politique en la personne  du Député du Cercle de Gourma Rharous l’Honorable Atta AG Houd et du président du Conseil de Cercle Monsieur Mohamed Issouf AG Ghallasse de la même circonscription.

Ils déclarent que toutes leurs expériences sont  acquise au profit de l’Azawad, et pour  l’intérêt du peuple de l’Azawad, dans l’atteinte de l’autodétermination et la restauration des droits spoliés. Le MNLA rappel que toutes les crises survenus jusque-là dans l’Azawad, sont révélatrices de la résurgence d’actions libératrices, longtemps différées par les citoyens. Elles  constituent, l’expression du sanglot d’un peuple meurtris, tyrannisé, bafoué, spolié et manipuler tout au long de sa péripétie historique. L’Azawad attend d’être élagué de ses branches superflues, des gouvernements maliens successifs, gouvernant par la famine, la paupérisation, l’intimidation et le vol. Les légitimités politiques, usurpées, ca et là, confèrent des démocraties à vie, accentuant la nécessité d’une rupture radicale avec la pratique en cours.

Lire la suite...

UNE SEMAINE DANS L'AZAWAD N°07-18/03/2012

TV5 Afrique à travers son émission du vendredi 16 Mars 2012 « Afrique presse », dans un débat à sens unique. Ce débat tend à être un instrument au service de l’Etat Fantoche du Mali. Le journaliste Hassan Diop, réjoins son frère Serge Daniel de RFI qui ne voient cette révolution que sous l’angle d’une conception raciale : « …une rébellion, et des troupes venus de la Libye et c’étaient des mauvais soldats et des criminels… ».

Réponse à Hassan Diop

Comme vous parlez de  l’Organisation des Nations Unis et des chartes de Droits de l’homme, nous vous renvoyons à  la Déclaration des Nations Unies sur les Droits des Peuples Autochtones pour vous servir.

Concernant l’Azawad:

«Ni les crimes commis par l'armée malienne sur les populations civiles de l’Azawad, ni le non respect des accords de paix n'ont suscité la moindre réaction de la communauté internationale. Coincés entre des Etats hostiles, et l'insécurité liée au terrorisme islamiste et au banditisme, ce peuple est  abandonné à son sort. Le  président du mali (ATT) a reçu plusieurs demandes du MNLA, en vue de la tenue de discussions sur les différentes propositions de dialogues qui lui ont été adressées. Au lieu de cela, il n’a jamais envoyé un haut responsable officiel au devant des représentants du MNLA. En outre, preuve de sa mauvaise foi, il n’a nullement informé les hautes instances  qui dirigent le pays ni la classe politique. Le monde entier connait le langage de bois, qu’affectionnent les autorités maliennes dans les règlements du problème de l’azawad. Il en est d’ailleurs de même pour les problèmes de la bonne gouvernance, de l’état de droit, de la démocratie, de la corruption, de l’AQMI, de la drogue. Le ministre malien des Affaires étrangères et de la coopération Internationale M.Boubeye Maiga a déclaré que le mali fait face à une agression perpétré par l’armée de Kadhafi.

Lire la suite...

MNLA sur Twitter

MNLA sur Facebook