COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L'AZAWAD (CMA)

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L'AZAWAD (CMA)

COMMUNIQUÉ N°07/2018/CC-CD-CMA.

Depuis un certains temps, la CMA assiste à une recrudescence de violences dans la région de Ménaka touchant très généralement des populations civiles.

Des crimes et des violations systematiques de droits de l'Homme sont presque devenus quotidiens à l'encontre des communautés dans la région.

Le plus récent drame survenu ce 27 Avril 2018 à Wakassa et 24 heures auparavant à Aklaz dans la région de Ménaka contre des civils Dawsahak dans la zone d'Adranboukane près de la frontière avec le Niger, où plusieurs dizaines de personnes furent tuées dont des femmes et de enfants, exige une prise en charge conséquente par toutes les parties en conflit.

Face à ces actes abominables et inhumains, la CMA condamne avec la dernière rigueur ces crimes, exige une enquête rapide pour identifier les auteurs afin qu'ils repondent de leurs actes.

A cet effet, les équipes Mobiles d'Observation et de Vérification (EMOV) des régions de Menaka et Gao sont appelées à jouer leur partition dans cet exercice de clarification sur les probables auteurs des crimes et violations de droits de l'Homme à l'égard des civils.
La CMA présente ses sincères condoléancés aux familles des innocentes victimes ainsi qu'à toutes les populations de l'Azawad.

La CMA en appelle à l'ensemble des Mouvements politico-militaires de l'Azawad présents dans la région, à mettre en synergie leurs efforts afin que des tels actes ne se reproduisent plus et qu'aucun civil ne se sente en insécurité à cause de son appartenance à une quelconque communauté.

En fin la CMA invite les organisations de défense des droits de l' homme et la communauté internationale à s'impliquer de façon urgente pour circonscrire les prémices d'une guerre civile aux conséquences incommensurables.

Kidal, le 28 avril 2018

Porte Parole

Mohamed Ould Mahmoud

MNLA sur Twitter

MNLA sur Facebook