Discours de Son Excellence Monsieur Bilal AG ACHERIF, Sécretaire Général du MNLA

 

Monsieur le Representant de la MINUSMA ;

Monsieur le Representant de Barkhane ;

Monsieur le Président du Haut Conseil pour l’Unité de l’Azawad (HCUA) ;

Monsieur le Sécretaire Général du Mouvement Arabe de l’Azawad (MAA) ;

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil Revolutionnaire du MNLA ;

Messieurs les membres du Conseil Consultatif du MNLA ;

Mesdames et Messieurs les membres du bureau executif du MNLA;

Madame la Representante de la coordination des femmes de l’Azawad ;

Madame la Representante de l’association des femmes de l’Azawad ;

Monsieur le Representant de l’union des jeunes de l’Azawad ;

Combattants et combattantes;

Chers invités ;

C’est un plaisir pour moi d’adresser mes sincères remerciements à toutes les delegations venues de l’interieur comme de l’exterieur de l’Azawad,

Soyez les bienvenues.

Je remercie particulierement les membres des bureaux regionaux et des cellules du mouvement

Chers invités ;

La creation du Mouvement National de l’Azawad (MNA) le 1er novembre 2010 à tombouctou, avait pour but de mener une lutte pacifique pour la revendication des droits inalienables des populations de l’Azawad. Le MNA etait conscient que le dialogue est le moyen naturel pour regler les differends et faire aboutir les aspirations d’un peuple.

C’est après avoir usé toutes les voies de recours au dialogue qu’ il s’est vu obligé de s’allier avec les forces combattantes de l’Azawad partageant les memes ideaux que lui, notamment une frange de l’alliance du 23 mai 2006, l’ATNM de feu ibrahim AG BAHANGA, des officiers et sous offiers Azawadiens venus repondre au devoir qui les interpelle, pour créer le Mouvement National de Liberation de l’Azawad (MNLA) le 16 octobre 2011.

Pour partager ses intentions, le MNLA a initié une large concertation entre les cadres politiques, militaires, les leaders traditionnels, religieux, les femmes et les jeunes pour prendre l’engagement de recourir à la lutte armée dans le respect des droits de l’homme et de la diginité humaine. De la date d’enclenchement des hostilités le 17 janvier 2012 à nos jours, les armes du MNLA n’ont fait aucune victime militaire hors du theatre des operations encore moins civile. Les prisonniers de guerre que nous avons libéré peuvent temoigner du traitement humain dont ils ont beneficié pendant leur detention.

La lutte que mene le MNLA c’est pour les populations de l’Azawad. Nous nous refusons toute ingerence dans les affaires internes d’un autre Etat.

Chers invités ;

La signature de l’accord de ouaga qui a ouvert la voie au processus d’Alger a été faite sous la pression et dans la precipitation de sorte qu’on voulait plus voir un accord signé que de tracer une voie vers la paix. Nous l’avons signalé à l’époque. Son manque d’application est à la base des violents affrontements des 17 mai et 21 mai 2014 à Kidal. C ‘est dire que la pression excercée a crée un très grand fossé entre l’esprit de l’ accord et les attentes des populations.

Au cours des négociations inclusives d’alger, il y a eu une véritablle ambiguité dans la question de representativité et de parties au conflit. Des mecanismes ont été dressés pour encore une fois noyer la cause legitime des azawadiens. Notre vision basée sur une large autonomie de l’azawad tout en tenant compte des limites exigées par les differentes resolutions des Nations Unions était percue comme excessive par les autres acteurs impliqués dans la gestion du processus.On nous offrait plus des occasions pour parler plutôt que pour negocier. A la sortie de ces pourparlers, on a encore signé un accord avec des pressions multiformes.

Malgre tout, le MNLA avec les autres mouvements membres de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) a continué son plaidoyer pour une prise en charge dans l’accord des preoccupations des populations de l’azawad. Aujourd’hui, nous sommes face à des engagements inscrits dans cet accord. Nous allons les respecter en concentrant toutes les energies positives pour sa mise en œuvre dans son esprit et dans sa lettre. Pour nous, cet accord pose les bases d’une rélation nouvelle entre l’Azawad et le reste du Mali.

Nous invitons le gouvernement et la classe politique maliens à prendre des decisions courageuses pour poser la question de l’Azawad sans tabou dans l’objectif de trouver une solution definitive. Nos populations doivent s’engager definitivement dans la voie de la paix. Il ne sert à rien de detruire chaque dix ans ce qu’on a construit si difficilement.

L’implication de la communauté internationale doit être un atout permettant de regler toutes les questions de fond au lieu d’etre un handicap qui va remettre les solutions à plutard. Chers invités, La lutte pour les droits du peuple de l’Azawad est une lutte noble. Ne vous en doutez point. Des generations avant nous l’ont mené au prix de leur vie. Ils y ont fait des pas importants qui doivent etre capitalisés.

Permettez moi de rendre un hommage merité à tous ces martyrs.

Le MNLA encourage et adhère à toutes les initiatives pour rapprocher les azawadiens. C’est pourquoi nous avons investis tous nos efforts sous la conduite de la CMA pour initier les concertations d’anafif entre les differentes communautés de l’azawad. Les acquis sont énormes et ils doivent etre preserver. Rien ne doit justifier des attitudes belliqueuses. Permettez moi de saluer le courage de ces hommes et de ces femmes qui ont accepté depasser leur égo pour mettre l’interêt de nos populations au dessus de tout. Ce qui nous profite et profite à notre peuple, c’est notre union.

L’histoire interpelle les azawadiens pour que chacun apporte sa pierre à l’edifice pour la construction de l’avenir de nos enfants qui ont le droit de savoir l’heritage qu’on leur a legué.

 

Nous sommes aujourd’hui victimes de deux types de phenomènes majeurs. Les phenomenes anciens qui sont l’exclusion, l’analphabetisme et la stigmatisation de nos populations qui n’ont beneficié d’aucun programme serieux de sedentarisation; c’est ce qui est à la base de tous les soulevements. Les phenomènes nouveaux sont ceux qui menacent notre existence en tant qu’entité culturelle. Il s’agit du terrorisme, le narcotrafic et de la criminalité transfrontaliere. L’Azawad est gangrené par le chômage et la pauuvreté qui sont essentiellement les terraux de ces fléaux.

La resolution de la problematique de l’Azawad, la reponsabilisation des populations en toute liberté pour les mettre en confiance face à leur avenir est la voie la plus sùre pour une pacification pérenne. L’islam est notre religion à tous. Il ne donne droit à aucun individu de compromettre ou prendre en otage la volonté collective.

Chers invités, Il y a des questions fondamentales qui méritent une vision claire du mouvement. Apres la signature de l’accord, pour preserver notre credibilité vis-à-vis du monde, nous devons :

- Avoir une vision commune du mouvement et de ses sympathisants pour une meilleure application de l’accord,

- Nous demander le schema securitaire qu’on peut presenter aux azawadiens pour leur assurer un avenir plein d’espérance.

- Adopter des structures et une orientation politique conformes à nos engagements et à nos objectifs à court, moyen et long terme.

Chers invités, L’une des preoccupation du MNLA est le retour definitif des refugiés vivant dans les camps dans les conditions extremement difficiles. Leur retour doit être serieusement preparé. Il est inadmissible que nos populations vivent eternellement sous la psychose de se voir retourner dans les camps de refugiés chaque 5 ou 10 ans. C’est l’occasion pour moi de remercier tous les Etats qui abritent nos refugiés et ceux qui ont contribué à alleger leur souffrance notamment la Mauritanie, le Burkina faso, l’Algerie et le Niger.

Nous remercions également les Etats qui n’ont menagé aucun effort pour aider le MNLA à créer les conditions d’un dialogue avec les parties en conflit pour amorcer la voie de la stabilité.

Le MNLA en tant que membre de la CMA, signataire de l’accord de paix issu du processus d’Alger tient à jouer pleinement son rôle et à prendre toutes ses responsabilités pour une mise en œuvre integrale de cet accord. A cet effet, la mise en place de structures adaptées à ce contexte me parait indispensable. La mise en œuvre de l’accord, bien que tres timide, est à une étape importante, celle de la mise en place des autorités interimaires pour la relance des service sociaux de base et du mecanisme operationnel de coordination (MOC). Ceci doit permettre aux populations locales de gerer librement leur administration. Le MOC doit créer les conditions d’un retablissement de la confiance entre les parties signataires pour permettre rapidement de mener des operations communes de securisation des personnes et de leurs biens. Ainsi nous acheminerons vers la creation d’une armée reconstituée où les azawadiens sont majoritaires et se sentiront responsables de la sécurisation de leurs populations, de leur espace et de leurs frontieres. Nous devons ensemble, avec les autres parties, corriger les insuffisances de l’accord pour permettre aux azawadiens de s’autogerer. Le génie existe, il faut l’exploiter.

Chers invités, L’education de nos enfants merite une attention particuliere de tous. Nous voulons enseigner aux enfants de l’Azawad leur veritable histoire tout en gardant la culture de connaitre les autres. Dans un monde globalisé, les enfants de l’Azawad ne doivent se sentir victme d’aucune exclusion, d’aucun complexe et cela est prevu dans l’accord et il faut y parvenir. C’est leur droit. La question du partage du pouvoir prevu dans l’accord doit etre discutée sans complaisance pour permettre aux competences de l’Azawad de combler le retard accumulé depuis plusieurs decennies.

Le MNLA espere que cet accord peut corriger les erreurs du passé qui ont engendré des situations douloureuses pour tous. Nous esperons qu’il permettra aux populations de l’azawad de s’administrer librement et prendre enfin leur destin en main. Les organisations humanitaires qui sont restées tout le temps proches des populations doivent intensifier et continuer leurs actions car elles restent pour le moment les seuls partenaires efficaces dans les domaines de l’hydraulique, la santé, l’alimentaire… Votre aide a permi aux populations de surmonter plusieurs années de difficultés de tout ordre.C’est l’occasion de vous dire toute notre gratitude.

Chers invités, La question de l’Azawad est portée à un niveau international grâce aux efforts énormes que vous avez consentis dans les domaines diplomatiiques, militaires avec leur corollaire de martyrs, de souffrance, d’exils… Les azawadiens se sont veritablement appropriés leur cause commune. Certes le chemin est long, mais nous avons parcouru une grande partie, comme les generations d’avant nous l’ont fait.. Aucune menace d’où qu’elle vienne ne doit nous dissuader de continuer la recherche du bien être de nos populations. Les assassinats ciblés, les kidnapping ne vont changer en rien notre determination à aller de l’avant.

Vous avez su garder malgré les turbulences les symboles de la lutte notamment le 06 avril qui commemore une date historique de notre lutte.

Profiter bien de ces 3 jours pour traiter avec maturité comme vous l’avez toujours fait les questions posées .

Nos remerciements vont à l’endroit de tous les Etats qui ont acceuilli le MNLA pour discuter de la problematique de l’Azawad notamment l’Algerie, la Mauritanie, le Maroc, le Burkina faso, le Nigeria, le Tchad, le Niger, la Russie, la France, l’Italie, la Suisse, le qatar, la Hollande et les organisations internationales et regionales telles que l’ONU, la CEDEAO, l’OCI, l’UA, l’UE.

Nous remercions tous ceux qui ont repondu à notre invitation, aux responsables de la CMA, de la MINUSMA, de Barkhane. Nous demandons à la CMA de partager les conclusions de ce congrès dans l’interet du renforcement de la coordination d’une part et de l’Azawad en general .

Nous remercions nos forces de sécurité pour leurs efforts inestimables malgré le manque de conditions de travail …

Salutations particulieres pour nos leaders traditionnels, religieux, les femmes, les jeunes.. Sur ce, je declare les travaux du congres ouverts

 

 

Kidal, le 07 avril 2016

Bilal AG ACHERIF

MNLA sur Twitter

MNLA sur Facebook