La CMA ne tolère plus être la victimes de respect unilatéral d'engagements qu'elle est la seule à respecter.

Coordination des Mouvements de l’Azawad – CMA

Communiqué N°23-CMA-6-2015- CMA

 La Coordination des Mouvements de l’Azawad – CMA – tient à rappeler que depuis le 20 juin 2015 suite à la signature  de "l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali "  signé avec le gouvernement malien sous l'égide et la garantie de la communauté internationale (Médiation Internationale, France, USA,...) elle continue à remplir ses obligations et respecter toutes les clauses à sa charge dans le seul espoir de voir la sécurité et la paix réalisées dans l’Azawad, au Mali et dans la sous-région.

Elle  maintien un niveau appréciable de coopération avec la Minusma, et Barkhane, les organisations humanitaires sur le terrain, et les différentes missions internationales.

Elle a accepté et respecté les clauses du document dit " Arrangements Sécuritaires pour une cessation des hostilités" signé par les parties à Alger le 05 Juin 2015.

La CMA s’est abstenue depuis la signature de ces arrangements sécuritaires de répondre à toutes les agressions et provocations des milices contre plusieurs de ses positions et aux attaques et agressions répétées  contre les populations civiles.

Rappelle que la partie gouvernementale loin d'honorer ses engagements pris dans le cadre des arrangements sécuritaires les a plutôt flagramment violé en déployant son armée dans la ville de Ménaka ou elle patrouille dans la ville et dans ses alentours au moments où les milices qui lui sont affiliées ont progressé de plus de cent ( 100 ) km à l'Ouest de Ménaka. Elles ont plutôt intensifié leurs attaques contre les populations qui leur sont hostiles par des actes d'exécution sommaires, vandalisme, braquages et tortures.

La CMA tout en déplorant que ces agissements incompatibles avec l'esprit de l'accord de paix interviennent au moment où toutes les parties se doivent de redoubler d'efforts pour établir la confiance, informe qu'elle ne tolère plus être la victimes de respect unilatéral d'engagements qu'elle est la seule à respecter.

Les Nations Unies, la médiation internationale, et l'ensemble des pays de la communautés internationale garants de la signature de l'accord du 20 juin 2015 et de l'accord sur les "arrangements sécuritaires" du 05 Juin 2015  d'Alger, sont interpellés afin d'imposer aux forces armées maliennes et aux milices qui leur sont affiliées le retour à leur positions initiales telles que stipulé dans les engagements pris, en attendant le démarrage de la mise en œuvre de l'accord. 

La CMA exige du gouvernement malien qu'il concrétise par les actes sa volonté d'aller à la paix en dépassant les déclarations d'intention et les paroles jamais respectées.

La CMA, ayant donné toutes les preuves de son respect entier de ses engagements, rappelle que la recherche de la paix est incompatible avec les tentatives répétées de la partie gouvernementale de conquérir de nouvelles positions à la faveur de violation répétées de ses engagements! 

 Le 29 Juin 2015

Pour la commission Communication de la CMA

 Mossa Ag Attaher

MNLA sur Twitter

MNLA sur Facebook