La CMA répond à l’appel du président malien Ibrahim Boubacar Keita par une main tendue et l’invite à des discussions franches et sincère après le paraphe.

Coordination des Mouvements de l’Azawad

Communiqué  N° 16-05/ CMA/2015

La Coordination des Mouvements de l’Azawad qui a suivie avec intérêt les derniers développements du processus, prend acte du déroulement de la cérémonie de la signature  à Bamako de l’accord dit «  accord pour la paix et la réconciliation  au mali » entre la partie gouvernementale et les milices communautaires qui lui sont favorables, et rappelle que cette signature ne saurait l’engager avant  l’aboutissement des discussions prévues après son paraphe.

La CMA souscrit favorablement aux appels du secrétaire général de l’ONU à travers la déclaration sur le Mali attribuable à son porte parole en date du 15 Mai 2015, du sous secrétaire General des Nations Unies chargé des opérations de maintien de la paix, du  représentant spécial de l’Union Européenne pour le sahel, du représentant spécial de l’Organisation de la Coopération Islamique, et à tous les appels invitant à la poursuite des discussions.

 La CMA réaffirme sa disponibilité à respecter les closes de :

-      - le Cessez le feu du 23 Mai 2014

-    - La déclaration de cessation des hostilités du 24 Juillet 2014 réaffirmée le 19 Février 2015

De même qu’elle accueil favorablement l’appel du président malien Ibrahim Boubacar Keita et lui répond par une main tendue l’invitant à des discussions franches et sincère après le paraphe.

La CMA a remarqué avec étonnement l’apposition de nouvelles signatures d’individus ou de groupes qui n’ont jamais été ni habilités encore moins reconnus dans le processus et interpelle la médiation pour qu’elle veille à cette étape particulièrement décisive du processus à ce que de tels agissements ne torpillent les efforts de la communauté internationale et n’empiètent sur son cours normal.

Fideles à tous nos engagements antérieurs, nous réaffirmons notre disponibilité pleine et entière à poursuivre le processus par la voie du dialogue et de la négociation, seule issue pour une solution véritable, juste et équitable au conflit.

Face à la dégradation de la situation sécuritaire sur le terrain et particulièrement à Menaka, la CMA appelle la MINUSMA à assumer toute ses responsabilités en prenant ses distances à l’égard des milices communautaires pro-gouvernementales  en mettant immédiatement un terme à sa cohabitation avec elles dans la ville.

La MINUSMA est invitée à tout mettre en œuvre pour éviter d’éventuels incidents qui pourraient naitre de cette situation.

 

Le 16 Mai 2015

Pour la commission communication de la CMA

Moussa Ag Acharatoumane

MNLA sur Twitter

MNLA sur Facebook