COMMUNIQUE n°22/2018

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L’AZAWAD (CMA)

COMITE DIRECTEUR

COMMUNIQUE n°22/2018

La CMA utilise par ce communiqué son droit de réponse à un article paru dans le journal le Figaro Mali dans sa livraison du 20 Novembre 2018, l’incriminant dans une procédure qui ne relève point de son ressort ; en l’occurrence, l’interférence dans la gestion directe des bataillons MOC, qui faut-il le rappeler, relèvent de la hiérarchie militaire du Ministère de la Défense Nationale.
L’auteur de l’article en question n’a même pas daigné connaitre les composantes du MOC encore moins se renseigner sur son état de fonctionnement et sur les missions qui rentrent dans ses prérogatives, et ce jusqu’à preuve du contraire. A ce sujet, la CMA se réserve le droit d’interpeller qui de droit selon les termes de l’Accord dans le cadre de sa formation. 
Elle saisit l’occasion pour démentir catégoriquement tout le contenu de l’article qui fait allusion à une découverte macabre de « 32 cadavres dans la localité d’In-Khalid non loin de leur véhicule de transport » par la force MINUSMA ! 
Cette information erronée, dénuée de tout fondement, fournie par un journal de la place, ne peut se prévaloir de la déontologie journalistique dont le rôle est d’informer l’opinion publique des faits avérés. Par voies de conséquences, elle s’inscrit dans la seule logique de jeter le discrédit et l’anathème sur les énormes efforts consentis par les forces de sécurité en présence sur le terrain et créer ainsi la confusion dans les esprits des lecteurs et de l’opinion nationale. 
La CMA plaint et condamne l’utilisation de ce genre de procédés moyenâgeux dont l’unique but reste le besoin de desservir la paix au moment où la nation toute entière cherche les meilleures voies et moyens pour recoudre le tissu social.

La CMA demande que ce droit de réponse soit entièrement publié par le Journal Figaro Mali dans sa prochaine édition.

Kidal, le 20 Novembre 2018

Le Porte-Parole
Eouari Ibrahim AG EOUEGH

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L’AZAWAD (CMA) COMMUNIQUE n°20/2018

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L’AZAWAD
(CMA)
-----------
COMITE DIRECTEUR

COMMUNIQUE n°20/2018

La CMA suit avec une attention particulière et un grand intérêt le déroulement des consultations régionales relatives à la réorganisation territoriale organisées par le Gouvernement du Mali qui se déroulent entre les 13 et 17 Novembre 2018.

Comme précédemment énoncé dans sa déclaration n°19 du 10 courant dans laquelle elle dénonce les carences de procédure initiée par le Gouvernement, la CMA réaffirme que sa participation s’inscrit dans le cadre du respect des engagements consensuels conformément à la tâche n°18 de la Feuille de route du 22 Mars 2018 pour la mise en œuvre du chronogramme d’actions prioritaires endossée par la 23° session du CSA.

Dans le cadre de ces concertations, La CMA se réjouit de l’état d’esprit général qui à prévalu pour leurs tenues dans les Régions de Ménaka, Kidal et Tombouctou malgré toutes les dissensions internes et déplore la discorde qui a empêchée celles de Gao.

La CMA proscrit en vertu de l’Article 1 – Aliéna E de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger la «violence comme moyen d’expression politique », et recommande « le recours au dialogue et la concertation pour le règlement des différends ».
Elle ne saurait cautionner aucune manœuvre dilatoire orchestrée dans le dessein d’empêcher les populations à exprimer librement leurs volonté dans des consultations menées pour tirer bénéfice du contenu du Titre III – Article 6 en son aliéna 7 qui préconise « améliorer la représentation des populations à l’Assemblée Nationale par l’augmentation du nombre des circonscriptions électorales et/ou toutes autres mesures appropriées ».

La CMA appelle tous les intervenants dans ce qui n’est en définitive qu’un projet, à plus de civisme, de sens de responsabilité, de discernement et de concorde pour éviter de raviver les tensions difficilement apaisées.

Au vu de l’atmosphère délétère qui prévaut, la CMA appelle également toutes les parties impliquées dans le processus à prendre toutes dispositions nécessaires afin d’assurer la sécurité et la sérénité des populations qui ne sauraient être prises comme otages de procédures et/ou litiges occultes dans cette phase consultative des concertations.

Fait à Kidal,le 15 Novembre 2018
Le Porte-Parole
Eouari Ibrahim AG EOUEGH

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L’AZAWAD (CMA)COMMUNIQUE n°11/2018

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L’AZAWAD

(CMA)

COMITE DIRECTEUR

COMMUNIQUE n°11/2018

La CMA conviée à la rencontre de consultations préliminaires sous l’égide du Premier Ministre en date du 09 Novembre 2018 autour des questions de l’heure (réforme constitutionnelle et relecture des textes législatifs à mettre en adéquation avec l’Accord, découpage administratif et territorial, échéances électorales) enregistre et dénonce avec la réserve qui se doit, l’impérissable stratégie de décision unilatérale prisée par la partie gouvernementale s’agissant particulièrement d’enjeux nationaux extrêmement importants et combien sensibles.
Dans le souci constant de partage responsable d’engagements, la CMA exige, conformément à l’esprit et à la lettre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger d’être associée dès le départ à toutes initiatives, élaboration de textes ou projets de lois qui impliquent la responsabilité des parties signataires pour sa mise en œuvre.
Elle confirme néanmoins, accompagner le processus de concertations régionales relatif au découpage administratif se réservant le droit d’intercéder auprès de qui de droit en aval de celles-ci afin d’assurer la concrétisation pragmatique des volontés exprimées par les populations à la base.
La CMA salue le démarrage effectif à Gao, Kidal et Tombouctou du processus de DDR/Intégration pour la transformation des unités du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) en premières unités d’armée reconstituée marquant ainsi un pas important dans la mise en œuvre de la réforme du système de défense et de sécurité prévue par l’APR.
La CMA saisit l’occasion pour inviter toutes les parties prenantes à l’accord pour s’engager avec la fermeté et l’assurance requises, afin d’accompagner les décisions consensuelles arrêtées dans le souci de booster la mise en œuvre diligente de ce dernier, notamment le volet DDR et ses variantes en cours d’exécution afin de traduire le processus en actes concrets et dividendes tangibles résolument inscrits à l’actif de la restauration de la paix.

Fait à Kidal,le 10 Novembre 2018
Le Porte-Parole
Eouari Ibrahim AG EOUEGH

COMMUNIQUÉ N°018/2018/CD -CC-CMA

 

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L'AZAWAD CMA

COMITÉ DIRECTEUR
-Cellule de Communication

COMMUNIQUÉ N°018/2018/CD -CC-CMA

La Coordination des Mouvements de L'AZAWAD a appris avec une grande tristesse et consternation la perte cruelle de Mahamadou Djeri Maiga, ce Mardi 23 octobre 2018 .

Camarade infatigable et loyal, Mahamadou Djeri Maiga est un frère pour tous, car il est d’un humanisme sans faille et d'une très grande générosité. Il a au cours de son parcours toujours investi ses efforts et son engagement pour la cause des opprimés et de ceux dont les libertés ont été bafouées.

Mahamadou Djeri Maiga était le vice président du Mouvement National pour la libération de l'Azawad MNLA et, surtout membre fondateur du MNA( Mouvement National de l'Azawad).

Depuis la signature de l'accord pour la paix le 20 juin 2015, dont il fut un artisan éclairé, il est devenu membre du Comité de suivi de l'accord pour la paix au Mali (CSA) au compte de la CMA. Il a été un leader convaincu et dévoué pour la cause de l'Azawad, il est aussi un excellent pionnier pour le rapprochement entre toutes les communautés. Par sa vision éclairée il a toujours milité pour le dialogue entre les peuples. La CMA ne pourrait cesser de citer vos actions militantes et patriotiques qui ont fait rayonner l'Azawad au plan national et international.

L'Azawad a perdu un de ses plus prestigieux fils, à cet effet la CMA présente ses condoléances les plus attristées à la famille éplorée et à tout le peuple de l'Azawad. Nous demandons à Qu'Allah l'acceuille dans son paradis éternel.

Kidal le 23 octobre 2018

Pour la CMA

Mohamed Ould Mahmoud
Porte Parole

Le Mouvement National de Libération de l’Azawad ( M.N.L.A )

Le Mouvement National de Libération de l’Azawad
( M.N.L.A )
Communiqué de condoléances suite au décès du Vice Président du Mouvement
Mr Mahamadou Djeri Maiga

Le Mouvement National de Libération de l’Azawad informe avec une très grande tristesse du décès de son vice président Monsieur Mahamadou Djeri Maiga, survenu dans la nuit du 22 Octobre 2018 des suites d’une courte maladie.

Mahamadou Djeri Maiga par ses convictions fermes et son sens élevé de responsabilité aura, depuis la création du MNA ( Mouvement National de l’Azawad) puis au sein du MNLA, profondément marqué la vie politique de l’Azawad. 
Tous ceux qui l’ont approché au sein du MNLA étaient sensibles à sa personnalité.
Son esprit d’ouverture, la force de ses convictions, son autorité morale faisaient de ce militant convaincu de son combat un homme d’union et de conciliation.

Défenseur infatigable de la cause de l’Azawad mais aussi fervent partisan du dialogue, il était entièrement attaché à la défense des libertés et des idéaux de justice. Il l’avait montré dans le combat du MNLA, comme il devait le montrer par la suite pour le retour de la paix et de la réconciliation à travers l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

Mahamadou Djeri Maiga aura été en toute circonstance un grand homme de conviction et sa disparition une perte pour le peuple de l’Azawad en particulier et pour le Mali en général. 
Il était jusqu’à son décès vice président du MNLA et siégeait au sein du Comité de Suivi de l’Accord ( CSA ) comme représentant de la coordination des mouvement de l’Azawad ( CMA ).

A sa famille éplorée, ses proches et à toute la population de l’Azawad, nous adressons nos condoléances les plus attristées.

Kidal, le 23 Octobre 2018
Mossa Ag Attaher
Porte parole

MNLA sur Twitter

MNLA sur Facebook