COMMUNIQUE N°013/2018/CD-CC-CMA

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L’AZAWAD (CMA)

COMITE DIRECTEUR
Cellule de Communication

COMMUNIQUE N°013/2018/CD-CC-CMA

La Coordination des Mouvements de L'AZAWAD (CMA) enregistre avec satisfaction la remise en liberté de son Chef d’Etat-major Général/Adjoint, le Colonel Ibrahim Handa arrivé à Bamako le 13 du mois courant dans le cadre des sessions ordinaires du Sous-comité Défense et Sécurité du CSA au sein duquel, il siège au nom de la CMA.

La Coordination des Mouvements de l’Azawad remercie tous les intervenants à quel que niveau que ce soit dans le règlement de cet épisode regrettable pour leur haut sens de responsabilité et de clairvoyance.

Cependant, la CMA reste très embarrassée autant par les motifs que par le style utilisé pour cette arrestation arbitraire. Cette situation ambigüe qui fausse toute lecture saine et logique de son besoin et de son timing est de nature à compromettre les efforts consentis pour le retour de la confiance entre les parties à l’accord.

La CMA mesure l’obsolescence du dispositif sécuritaire de ses cadres tant politiques que militaires qui œuvrent dans les instances crées par l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger prenant ainsi d’énormes risques pour que la paix soit réelle.

A cet effet, la CMA se trouve dans l’obligation de demander devers qui de droit la création d’un statut protégeant ses membres jusqu’à fin de mission.

Conformément à la lettre et à l’esprit de l’accord, la CMA réitère son engagement pour soumettre sans complaisances toutes ou parties de ses composantes manifestement justiciables suivant les règles de l’art juridique, dans la dignité, le respect des droits humains et de son intégrité physique.

D’autres parts, au moment où l’ensemble des acteurs du processus sont appelés à mettre en synergie leurs efforts afin de s’attaquer aux fondamentaux de l’accord et construire la concorde nationale, la CMA dénonce avec la dernière rigueur toutes tentatives ou comportements tendant à saborder cette dynamique de quelles qu’origines soient-elles.

Enfin la CMA rappelle son sens élevé de responsabilité et son engagement constant pour la défense des droits des populations de l’Azawad, qu’elle exhorte à plus de mobilisation et de sérénité en vue de créer les conditions idoines de mise en œuvre intégrale de l’accord.

17 September 2018.

Pour la CMA

Mohamed Ould Mahmoud

PORTE PAROLE

COMMUNIQUÉ N°012/CD-CC-CMA

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L'AZAWAD (CMA)

COMITÉ DIRECTEUR 
-Cellule de Communication

COMMUNIQUÉ N°012/CD-CC-CMA

La Coordination des Mouvements de L'AZAWAD informe l'opinion nationale et internationale, que ce jour 11septembre 2018, que son poste de sécurité à Tinzawatene à fait l'objet d'une attaque par des individus armés Non identifiés.

A L’issu de cette attaque criminelle la CMA déplore l'enlèvement de deux de ses combattants . La CMA condamne avec la dernière rigueur cette attaque perpétrée par les réseaux criminels et prendra toutes les dispositions pour retrouver les combattants enlevés.

Ces attaques terroristes répétées , ciblant une énième fois nos officiers , combattants, ainsi que les populations civiles, ne pourront rester impunis. A cet effet, la CMA dénonce et condamne ces actes barbares et lâches, et se verra dans l'obligation de poursuivre et arrêter les auteurs de ces crimes odieux.

Kidal, le 11 septembre 2018

Pour la CMA

Mohamed Ould Mahmoud

Porte Parole

COMMUNIQUÉ N°11/2018/CC-CD-CMA

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L'AZAWAD (CMA)

COMITÉ DIRECTEUR :
Cellule de Communication

COMMUNIQUÉ N°11/2018/CC-CD-CMA

La Coordination des Mouvements de L'AZAWAD (CMA), informe l’opinion nationale et internationale, que son chef de mission au sein du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) à Tombouctou, le Commandant Saloum Ould Becki fut lâchement assassiné par des hommes armés non identifiés qui se trouvaient à bord d'un véhicule pick up ce jour 09 Septembre 2018 aux environ de 21heures dans le quartier de Hamabangou.

La Coordination des Mouvements de l'Azawad condamne avec la dernière rigueur cet assassinat lâche et barbare dont à été victime notre vaillant commandant et demande à la MINUSMA de procéder à une enquête sur ce crime abominable afin de situer les responsabilités et identifier les criminels.

La CMA ne laissera pas ce crime impuni, et va entreprendre des poursuites pour retrouver les auteurs de cet odieux assassinat, et les mettre hors d'état de nuire.

En fin la CMA présente à la famille de l'illustre disparu et au peuple de l'Azawad ses condoléances les plus attristées, et prie pour le repos de son âme.

Kidal le 09/09/2018
Pour la CMA 
Mohamed Ould Mahmoud 
Porte Parole

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L’AZAWAD (CMA)

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L’AZAWAD
(CMA)
-----------
COMITE DIRECTEUR
-----------

DECLARATION FINALE DE LA SESSION ORDINAIRE DU COMITE DIRECTEUR DE LA CMA

L’an deux mille dix huit et les 05, 06, 07, 08 juillet ont eu lieu à Kidal les travaux de la session ordinaire du Comité Directeur de la CMA élargi aux Coordinateurs des Bureaux Régionaux, aux Commandants de Zones militaires et les délégués au sein du Comité de Suivi de l’Accord (CSA).
Les points retenus à l’ordre du jour sont:
- La réorganisation et la redynamisation des structures de la CMA,
- L’état de mise en œuvre de l’Accord,
- Les questions sécuritaires et humanitaires dans l’Azawad,
- La question des élections.
A l’issue de ces travaux, la rencontre a noté des insuffisances pour lesquelles elle a fait des recommandations.

Au titre de l’organisation interne de la CMA

La rencontre recommande :
- la relecture de la charte pour l’adapter aux défis du moment ;
- La redynamisation des structures militaires pour répondre aux besoins sécuritaires des populations de l’Azawad.

Au titre de la mise en œuvre de l’Accord

- La CMA salue l’annonce de la mise en place des autorités intérimaires au niveau des cercles et recommande celles des communes en vue de rapprocher les services sociaux de base des populations.
- La CMA exige le respect du principe de trois parties signataires de l’Accord dans les structures dédiées à sa mise en œuvre tout en restant ouverte à la prise en compte de l’inclusivité au niveau local dans la mise en oeuvre opérationnelle de l’Accord.
- La CMA regrette le retard alarmant constaté dans la mise en œuvre de l’Accord et recommande vivement la création d’une structure composée des parties signataires et les garants de l’Accord chargée de sa mise en œuvre,
- La CMA réaffirme son attachement au respect des engagements pris avec les autres parties dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord.

Au titre des questions de Défense et de Sécurité :

La CMA appelle au respect des engagements convenus entre les parties dans le cadre du fonctionnement et du commandement du MOC.
Elle déplore la violation de l’Accord par le déploiement des Forces Armées Maliennes (FAMA) - en dehors des mécanismes de l’Accord - sous le couvert du G5S dans l’Azawad.

La CMA invite le Gouvernement du mali et la Communauté Internationale à s’investir
Afin d’accélérer la mise en place de l’Armée reconstituée pour faire face efficacement aux défis sécuritaires.

Au titre des questions humanitaires et des droits de l’homme

La CMA dénonce et condamne avec la dernière rigueur les exactions et exécutions extra judiciaires perpétrées contre les populations civiles dans les régions de Ménaka, Gao, Tombouctou et Mopti sous le regard des Forces internationales au prétexte de la lutte contre le terrorisme. 
La CMA condamne également l’extrémisme sous toutes ses formes et appelle à la cessation immédiate des exactions et abus ainsi qu’à l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités et traduire les coupables devant la justice. 
La CMA lance un appel pressant aux organisations humanitaires pour prendre des dispositions urgentes afin de venir en aide aux populations vulnérables de l‘Azawad.

Au titre des élections

La CMA appelle le Gouvernement du mali à traduire en actes concrets les engagements convenus entre les parties à l’Accord pour qu’elle participe à la sécurisation des élections.
La CMA informe les populations de l’Azawad de l’intérieur comme de l’extérieur qu’elle n’a pris aucun engagement politique vis à vis d’un quelconque candidat aux élections présidentielles.

Toutefois, si la CMA devrait donner un mot d’ordre pour un candidat, il sera en faveur de celui qui s’engagerait fermement à la mise en œuvre intégrale et diligente des dispositions de l’Accord.
Enfin, la rencontre salue les efforts inlassables de la médiation internationale en faveur d’une mise en œuvre intégrale de l’Accord et l’exhorte à redoubler d’engagement pour parvenir à une paix juste et durable au profit de toutes les populations.

Kidal le 09 juillet 2018

La Rencontre

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L'AZAWAD CMA

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L'AZAWAD CMA


COMITÉ DIRECTEUR

DÉCLARATION

Le 20 juin 2018 consacre le troisième anniversaire de la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger qui, pour rappel, demeure le seul cadre légal liant le Gouvernement Malien à la CMA et dont la mise en œuvre peine à se préciser malgré toutes les concessions.

La CMA constate avec regret qu’à ce jour, les discussions portent encore sur les préliminaires des actions transitoires dont les calendriers d’exécution ne dépassaient pas les 3 mois qui suivent la signature de l’Accord; notamment les Autorités Intérimaires et les MOC.

Mesuré à l’aune de la paix, de la réconciliation nationale, sa mise en œuvre doit être obligatoirement limitée dans le temps, consignée dans un chronogramme sincère et réaliste pour permettre aux populations qui ont tant souffert de bénéficier de ses dividendes.

Grace aux efforts inlassables de la médiation internationale, à l’implication du Conseil de Sécurité de l’ONU et à la bonne foi maintes fois exprimée par la CMA, des avancées ont pu être enregistrées notamment :
-l’installation partielle des autorités intérimaires au niveau des cinq régions de l’Azawad sans transfert ni de compétences ni de ressources,
-l’installation partielle des bataillons du MOC à Gao, Tombouctou et Kidal.

Suite à la 23ème Session du Comité de Suivi de l’Accord (CSA) tenue du15 au 16 janvier 2018, et à l’adoption d’un chronogramme et d’une feuille de route le 22 mars, est née une nouvelle dynamique suscitant beaucoup d'espoir.

Cette dynamique devrait aboutir à un chronogramme consensuel prévoyant: 
- la création de conditions nécessaires tant sur le plan administratif que sécuritaire pour la tenue d’élections présidentielles dans un premier temps.
- Les reformes institutionnelles prévues par l’Accord au plan politique, Développement, Humanitaire ainsi que de Défense et Sécurité dans un deuxième temps.

A cet effet, certaines actions prioritaires ont été identifiées par les parties notamment :

- La Mise en place des autorités intérimaires/collèges transitoires dans les Cercles des Régions de Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudenit et Ménaka ;
- le redéploiement des représentants de l’Etat devant participer à l’organisation des élections ; 
- la définition des modalités pratiques pour la participation des combattants des Mouvements Signataires à la sécurisation des élections ;
- la prise en charge des combattants des Mouvements en attendant l’effectivité de l ‘Armée reconstituée; 
- L’opérationnalisation des autorités intérimaires tant au niveau régional que local avec le transfert des ressources et des compétences nécessaires à leur fonctionnement conformément à leur mandat et à l’esprit de l’Accord en vue de répondre aux attentes des populations;

- L’adoption de la loi créant les circonscriptions territoriales des régions de Ménaka et Taoudéni, ainsi que des cercles d’Achibagho et d’Almoustarat.

Malgré les discussions permanentes entre les Parties, qui n’ont abouti qu’à des déclarations de bonnes intentions et des chronogrammes non réalistes, rien ne présage des avancées attendues.

Pour permettre à la CMA de jouer pleinement le rôle qui lui est dévolu pour la bonne tenue des élections, elle engage le Gouvernement à redoubler d’efforts afin de prendre des mesures urgentes pour la concrétisation des activités prévues avant lesdites élections.

Pour la CMA, les élections présidentielles à venir doivent avoir comme objectifs la consolidation d’une paix définitive en vue de redynamiser les institutions conformément à l’esprit et à la lettre de l’accord.

La CMA lance un appel à la Médiation internationale avec l’Algérie comme Chef de file à jouer pleinement son rôle de garant pour une mise en œuvre intégrale de cet Accord qui est par son essence, le cadre idoine à même de rétablir et pérenniser la concorde nationale.

La CMA saisit cette occasion du 20 juin 2018, journée internationale des réfugiés pour réitérer toute sa solidarité aux Azawadiens réfugiés et déplacés.
Elle renouvelle ses remerciements à l’endroit des pays d’accueil ainsi que les Organisations Humanitaires Internationales et les engage à continuer d’apporter leur assistance à ces populations combien vulnérables.

Kidal, le 20 juin 2018

Le Président de la CMA
Bilal AG ACHERIF

MNLA sur Twitter

MNLA sur Facebook